Actualité

Retour

Remis le mardi 30 janvier 2018 à la Ministre du Travail et à ses homologues de l'Education nationale et de l'enseignement supérieur, le Rapport pour le développement de l'apprentissage liste 44 propositions très opérationnelles en vue du projet de loi qui doit voir le jour au printemps.

 
Les propositions sont le fruit d'une concertation et cherchent à répondre aux principaux freins au recours à l’apprentissage.

 
Parmi ces 44 propositions, Sylvie BRUNET, Présidente de la section "Travail et emploi" du Conseil économique, social et environnemental, préconise :

 
     - d’instaurer une journée d’information sur les métiers en classe de 4ème et de 3ème afin de valoriser l’apprentissage et de renforcer l’information fournie aux jeunes et aux familles
     - de créer une agence de l’apprentissage pour impulser une politique publique de l’apprentissage
     - de rédiger des référentiels d'activités professionnelles plus proches des évolutions et des besoins des entreprises en donnant à ces dernières       - un pouvoir de co-décision, avec l'Education nationale ou les autres organismes certificateurs
     - d'inciter les CFA et lycées professionnels à conventionner pour développer les stages passerelles permettant à des jeunes de changer de formation
     - de renforcer le rôle du service public de l’emploi (Pôle emploi, Missions locales, Cap emploi) en matière de promotion des contrats d’apprentissage et d’accompagnement des demandeurs d’emplois vers l’apprentissage lorsque le besoin d’une formation diplômante est identifié.

 

Le Rapport qui clôture la concertation est désormais dans les mains du Gouvernement qui doit rendre les arbitrages ministériels aux alentours de la mi-février.

 

 

Source : Errefom
 
Découvrer le Rapport
 

 

 

 

 

 

Illéttrisme

laprantisaj sé chimen tout metjé

 

 

Nous Contacter