Illettrisme, analphabétisme et français langue étrangère

 

Pour agir efficacement, il faut se mettre d'accord sur les terminologies (source ANLCI) et pour bien comprendre la réalité des situations des personnes, et pour trouver des solutions appropriées, il faut disposer de définitions simples et claires.

 

- L'illettrisme se définit comme la situation des  personnes qui, ayant été  scolarisées au moins 5 ans en France n'ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l'écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante.


Il s'agit donc pour elles de réapprendre, de renouer avec la culture de l'écrit, et avec les formations de base dans le cadre d'une politique de lutte contre l'illettrisme.

 

- L'analphabétisme se définit comme la situation des  personnes qui n’ont jamais été scolarisées. Il s’agit pour elles d'intégrer un dispositif d’apprentissage.


- Enfin, le "Français langue étrangère" ou FLE  concerne les nouveaux arrivants dans un pays dont ils ne parlent pas la langue. Il s’agit donc de les mettre en situation d'apprentissage de cette nouvelle langue.


Cette typologie est fondamentale et à retenir pour une compréhension in fine de la problématique générale de l'illettrisme et de celle spécifique à la Martinique.

 

 

Politique de lutte contre l’illettrisme (Cadre national de référence) :

 

La politique de lutte contre l’'illettrisme a pour but de garantir le droit d'accès de tous les citoyens aux premiers niveaux des compétences de base.
 

Autour du noyau traditionnel, qui regroupe les compétences linguistiques (communication orale, lecture et écriture) ainsi que les compétences en mathématiques et les compétences cognitives (raisonnement logique, repérage dans l'espace et dans le temps, capacité à apprendre…), apparaissent d'autres compétences de base dont l'importance croît avec les évolutions de la société ; citons : "les compétences en technologies de l'information, les langues étrangères, la culture technologique, l'esprit d'entreprise et les aptitudes sociales". Les capacités à communiquer, à coopérer et à résoudre des problèmes sont très présentes dans toutes les réflexions engagées aujourd'hui.
 

Le développement de ces compétences est étroitement relié à la mobilisation d'aptitudes telles que la motivation, l'engagement, la confiance en soi, l'ouverture aux autres et l'autonomie. Ce sont des leviers essentiels, constitutifs de l'identité, du bien-être et de la capacité à agir. Ces aptitudes se développent pas à pas dans les activités quotidiennes, sociales, professionnelles et s'enrichissent tout particulièrement, à travers les activités culturelles qui offrent un terrain privilégié d'expression, de formation du jugement critique, de dialogue et de rencontre. Développement des compétences de base et enrichissement culturel vont de pair.

 

 
Plan Régional pour la Prévention et la Lutte Contre l’Illettrisme :

 

Le Plan Régional de prévention et de lutte contre l’illettrisme a été validé et signé le 07 septembre 2015 pour une durée de 3 ans,  la période 2015-2018. 

Il résulte du travail du Comité de pilotage régional de la lutte contre l'illettrisme, à savoir les services de la Préfecture, les services déconcentrés de l'État, le Conseil Régional, le Conseil Général, l'Education Nationale, l'Association des Maires ainsi que les acteurs de la formation, de l'insertion, de l'emploi et du développement économique. 

Il a pour objectif de  réduire de moitié l'écart entre les taux d'illettrisme relevés respectivement dans l'hexagone et dans l'Outre-mer. Le principe fondateur du Plan est l'accès égalitaire aux savoirs de base et à leur maîtrise. 

Tous les acteurs impliqués vont pour cela dans le cadre de ce Plan optimiser en les mutualisant leurs ressources et initiatives dans leurs champs de compétences respectifs pour mieux identifier les besoins en termes de prévention et de lutte contre l’illettrisme.

Accéder au Document

 


Dossier INSEE - Amélioration sur le front de l'illettrisme

 

En 2014, l’illettrisme touche 13 % des personnes de 16 à 65 ans résidant en Martinique.
L’illettrisme baisse en Martinique de deux points entre 2006 et 2014 malgré un vieillissement de la population.
Les hommes sont plus souvent que les femmes en situation préoccupante face à l’écrit.
Les conditions de vie durant l’enfance, et plus particulièrement la réussite scolaire et l’environnement familial, seraient les principaux facteurs explicatifs de l’illettrisme.
Les performances des Martiniquais sont moins bonnes en calcul et en compréhension orale qu’à l’écrit.
En 2014, 6 % des personnes ont en Martinique des difficultés dans ces trois domaines de compétence contre 59 % n’ayant aucune difficulté.

 

>> En savoir + ...


 

Compétences clés :

 

Le nouveau cadre européen des compétences clés pour l'éducation et la formation tout au long de la vie a été adopté le 22 mai 2018. Il remplace le cadre annexé à la recommandation du Parlement européen et du Conseil du 18 décembre 2006.

 

Les compétences clés sont celles qui sont nécessaires à toute personne pour l’épanouissement et le développement personnels, l’employabilité, l’inclusion sociale, un mode de vie durable, la réussite dans une société pacifique, une gestion de vie saine et la citoyenneté active.

 

Elles sont développées dans une perspective d’éducation et de formation tout au long de la vie, de la petite enfance à l’âge adulte, au moyen d’apprentissages formels, non formels et informels dans tous les contextes (famille, école, lieu de travail, voisinage et autres environnements).

 

Le cadre de référence définit huit compétences clés :

          ·  Les compétences en lecture et en écriture,

          ·  Les compétences multilingues,

          ·  La compétence mathématique et les compétences en sciences, en technologies et en ingénierie,

          ·  La compétence numérique,

          ·  Les compétences personnelles et sociales et la capacité d’apprendre à apprendre,

          ·  Les compétences citoyennes,

          ·  Les compétences entrepreneuriales,

          ·  Les compétences relatives à la sensibilité et à l’expression culturelles.

 

Pour télécharger la recommandation du conseil du 22 mai 2018, cliquez ici

 

==============================================================

Nous Contacter