Contrats d'Études Prospectives Martinique


Accéder à des informations organisées
sur les secteurs d'activité et les métiers dans les domaines :

Agriculture et Environnement et Développement Durable

Malgré l’urbanisation croissante, la Martinique reste une terre d’agriculture avec une diversité de production :

  • Les grandes filières : canne - sucre - rhum, banane
  • Les filières de diversification végétales et animales : cultures légumières, cultures fruitières, cultures fourragères, plantes à parfums aromatiques et médicinales, cultures florales, agroforesterie, productions animales.

L’agriculture c’est aussi la diversification des activités :

  • Hébergement : gite rural, chambres d’hôtes
  • Restauration : tables d’hôtes,
  • Activités de loisir et de sport : pêche, chasse, randonnée pédestre, équitation…
  • Activités culturelles et éducatives : découverte du patrimoine agricole et rural
  • Vente directe des produits de la ferme

Ce secteur a un faible poids dans l’économie martiniquaise, et un potentiel de développement important. L’agriculture offre donc des opportunités indéniables d’emploi pour celles et ceux qui souhaiteraient s’y investir.


Les activités liées à l’environnement et au développement durable sont généralement regroupées au sein de 4 sous-secteurs :

  • Déchets : collecte, traitement, récupération
  • Eaux : captage, traitement et distribution de l’eau potable ; collecte et traitement eaux usées
  • Energie : production et distribution ; fabrication et/ou installation d’équipements ; econd œuvre et maintenance
  • Biodiversité : activités forestières et jardins botaniques ; entreprises du paysage ; associations orientées développement durable

Il est capital que nous puissions satisfaire nos besoins actuels sans compromettre la possibilité pour les générations à venir de satisfaire les leurs. En Martinique ces activités sont donc amenées à se développer dans les années à venir afin de faire face aux diverses formes de pollutions, de gérer les ressources, de valoriser la biodiversité.


Tourisme et Mer

Le secteur du tourisme agrège la production de plusieurs branches économiques.
En Martinique, les entreprises les plus dépendantes de la dépense des visiteurs touristiques extérieurs sont celles dont les emplois sont directement en lien avec l’activité touristique : hébergement, restaurants, transport (location de voitures, location de bateaux), animation/loisirs et logistique de voyage.
Le secteur de l’hôtellerie-restauration représente plus de 4 % de l’emploi salarié (environ 6 000 emplois).
Globalement le secteur du tourisme emploie plus de 10 000 salariés au sein de 2500 établissements environ.
En Martinique comme ailleurs de nouvelles formes de tourisme se développent offrant des potentialités d’emploi réelles pour ceux qui souhaitent s’y investir.


En Martinique le secteur maritime représente environ 12 000 ETP et 12% de l’emploi.
« Les métiers de la mer, ce sont tous les métiers qui n’existeraient pas s’il n’y avait pas la mer ! ».

L’activité maritime génère une activité économique et des emplois qui concernent différents secteurs d’activités : le transport de marchandises et de voyageurs, la pêche et l’aquaculture, la construction, la réparation et la déconstruction des navires, la gestion des activités portuaires, la plaisance, la recherche et l’environnement, voire le commerce et le tourisme.

Certains de ces secteurs restent encore peu visibles et faiblement organisées.

La Mer offre donc des opportunités indéniables en termes de diversification économique, d’activités et donc d’emploi.


BTP et Artisanat

Le secteur du Bâtiment et Travaux Publics (BTP) est un secteur clé de l’économie martiniquaise. Il est composé de trois activités principales :

  • La construction générale
  • Les travaux de construction spécialisée
  • Le génie civil

Le secteur du BTP est confronté au vieillissement de ses effectifs. Néanmoins, les nouvelles technologies, l’évolution démographique, ainsi que les exigences en matière de sécurité et de développement durable notamment créent de nouvelles perspectives d’activité et d’emploi qu’il faut faire connaitre aux jeunes qui souhaiteraient s’orienter vers les métiers du BTP.

Enfin, des opportunités sont également envisageables, non seulement au niveau local, mais également au niveau régional (voire international) notamment dans le domaine de la mise aux normes parasismiques et cycloniques.

Les entreprises martiniquaises du BTP appliquent un règlementation stricte en matière parasismique, datant de 2010, et disposent donc de compétences techniques rares et pointues sur le marché régional qu’il convient de valoriser.


L’Artisanat est un secteur moteur de l’économie Martiniquaise. Les entreprises artisanales se caractérisent par leur dimension et la nature de leur activité. Elles emploient, dans leur majorité, moins de dix salariés et doivent exercer une activité de production, de transformation, de réparation ou de prestation de service. En alliant savoir-faire traditionnel et technologies de pointe, l’artisanat a développé les conditions permettant de confirmer sa place de « Première entreprise de France », mais aussi de Martinique.
En Martinique l’artisanat c’est :

  • Plus de 10 000 entreprises (au 1er janvier 2019)
  • 17 000 emplois
  • Plus de 901 immatriculations annuelles
  • 18 % de femmes